jeudi 20 septembre 2018

Bilan!

Voici venue la fin de des 4 mois à vivre dans une maison sans eau courante ni électricité.
Sans eau oui, sans électricité pas totalement, une prise dans le garage pour la voiture (électrique) et le frigo.

Finalement c'est très facile de vivre comme ça.
  • Toilettes sèches
  • Réserves d'eau de pluie
  • Eau de boisson bidons de 5L achetés
  • Eau vaisselle et douche, 10 bidons de 5L repli sur robinet public (cimetière en général)
  • Cuisine au gaz
  • Lampes de camping
  • Téléphone portable pour Internet et lampe torche
  • Radio à piles
  • Vivre dehors la plupart du temps
Se passer de frigo est tout de même difficile quand on a un emploi et qu'on ne veut pas passer sa vie à cuisiner tous les jours. Car l'été, et même l'hiver ici, il ne fait pas assez froid pour conserver les aliments dehors. J'ai testé, mais j'ai vite été malade en conservant les aliments sur le bord de fenêtre au nord. Plus jamais ça.

Se passer d'eau courante est par contre un bonheur, pas de plomberie, de chauffe-eau, de trucs qui tombent en panne, qui fuient, de factures... MAIS. Je recommande plutôt d'avoir tout de même son propre robinet dans le jardin ou dans la maison, car je me suis déjà fait insulter quand j'ai pris de l'eau au cimetière. "voleur", "vous me dégoûtez"... Chez nous il n'y a pas de sources potables publiques.

Le projet de rénovation de la maison n'est pas encore bien défini, et une personne est intéressée pour racheter à bon prix en l'état. L'été prochain je suis très tenté d'essayer de vivre 4 mois en caravane dans mon petit bois. en toute discrétion évidemment car c'est illégal.

lundi 26 février 2018

Préparation du potager

Le classique carton sur herbe

Récup gravats et fenêtres pour châssis ail et oignons

Le terrain ressemble un peu à la déchetterie en ce moment!

samedi 24 février 2018

Vivre sans frigo (2)

Petite mise à jour concernant la vie sans frigo. Après un mois de test, voici quelques conclusions. Je ne vous dis pas encore si j'ai rallumé le frigo ou pas!

  • Cela demande de cuisiner pour chaque repas.
  • Faire les courses quotidiennement pour les denrées à mettre au frais.
  • L'économie électrique n'est pas si importante qu'on peut le croire.
Au final, j'ai trouvé ça plutôt contraignant, MAIS il y a un mais. Cela a été contraignant dans mon cas, car je suis dans une période où je suis partagé entre la ville où je travaille, l'endroit où je loge, l'autre endroit où se trouvent mes affaires, et mon chantier qui est encore à un autre endroit. Donc en fait, pas évident de s'organiser en conséquence. Mais je trouve la vie sans frigo tout à fait faisable quand:
  • On habite proche des commerces
  • On veut prendre le temps de cuisiner à tous les repas
  • On est capable de de déprogrammer du mode de fonctionnement d'avant
Aller je mets fin au suspens, oui j'ai rallumé le frigo! C'était dur de résister surtout quand il trône juste en face de moi dans la cuisine. Si je n'en possédais pas, je pense que je ne serai pas allé en acheter un mais là... J'ai conservé mes préparations sur le rebord de la fenêtre, mais ici, les température ont dépassé largement les 10 degrés en journée, même au nord à l'ombre. Donc je pense que je me suis pris une série de mini intoxications alimentaires qui ne m'ont pas trop réussi. J'ai rallumé le frigo pourvoir si c'était bien ça la cause. Et puis ensuite il y a eu un méga promo au magasin, j'ai stocké des trucs dans le congélateur, et me voilà à nouveau esclave du frigo.

Maintenant je suis totalement indécis sur le fait d'en prendre un dans ma future maison! 

Les déchets verts et le jardin sans pétrole

Pour faire suite au dernier article, j'ai réussi maintenant à  me faire livrer tous mes déchets verts en direct par les employé municipaux. Tonte, feuilles, branches... C'est juste génial car j'ai pu pailler toutes mes zones de cartons pour préparer les planches de culture.

J'ai aussi pris une résolution, après avoir passé la journée dans les magasins et sur Internet, pour comparer les tondeuses et les tronçonneuses. J'en ai besoin pour tondre dans mon verger et au jardin, et débiter du bois. Il me faut du thermique pour ces outils car je n'ai pas l'électricité au verger. J'ai étudier les tronçonneuse, calculé le coût de fonctionnement, entre l'huile, le carburant, les chaînes, l’affûtage des chaînes, les réparations, les bougies... Cela revient au final super cher, et c'est totalement contraire à ma non-consommation. Idem pour la tondeuse.

J'ai donc décidé, que je n'aurai ni tondeuse ni tronçonneuse. Comment je vais m'en sortir? C'est simple. Au verger je vais créer des allées paillées pour circuler, et laisser tous les abords sauvages. Idem au jardin, qui lui sera cultivé quasi intégralement, donc il n'y aura pas vraiment de zone d'herbes. J'ai une faucille qui fait bien l'affaire pour les petits recoins.

Pour le bois, la tronçonneuse que je possédais dans une vie passée sortait à peu près trois fois par an, pas évident d'amortir les 500€ que coûtent une bonne tronçonneuse + entretien + consommables. J'ai décidé que je louerai une tronçonneuse une ou deux fois par an, à un particulier, pour débiter du bois de chauffage ou abattre un arbre à l'occasion. J'ai vu sur leboncoin des offrent à 20€ ou 30€ la journée.

J'hésitais aussi à acheter un broyeur, mais je connais déjà deux personnes qui en ont et s'en servent très peu, je pense pouvoir louer ou racheter la moitié pour utilisation commune.

Voilà quelques soucis en moins!

samedi 3 février 2018

Récupérer de grandes quantités de déchets verts pour faire un compost ou un paillage

Devant recommencer un potager de zéro sur une pelouse, j'ai décidé d'opter pour la technique suivante:

  • tondre la pelouse
  • disposer du carton sur les futures zones à cultiver
  • lester le carton avec des déchets verts
Le soucis, c'est qu'en hiver on n'a pas de grandes sources de déchets verts. C'est pas la saison. Dans mon cas, je dispose d'un tas de "compost" débuté l'été dernier lors d'un défrichage et entretien occasionnel du terrain.

Dans nos déchetteries, il y a aussi des aires de dépose de déchets verts accessible 24/24 sans surveillance = mine d'or, on peut remplir des sacs de tonte, et brindilles, de feuilles mortes... Je crois savoir que ça n'est pas comme ça chez tout le monde, dommage.


Je ne les croise pas encore beaucoup car je passe très rarement,mais je compte signaler à tous mes voisins qu'au lieu d'aller à la déchetterie ils peuvent venir alimenter un grand tas de compost chez moi. J'ai essayé avec un jardinier qui bosse par chez nous, mais il n'a rien voulu savoir, il voulait me vendre du BRF puis a cessé de répondre à mes mails.


vendredi 26 janvier 2018

Vivre sans frigo

20e jour sans frigo ni congélateur, avec des températures extérieures de l’ordre de 10/13 degrés. Je me suis totalement habitué. Il faut juste cuisiner des plus petites portions. Du coup je mange plus de choses crues, cueillies avant le repas. Pour le fromage occasionnel , acheté à la découpe en quantité pour la journée. Et les œufs, ça ne se met pas au frigo, alors pas de soucis. J’ai déjà quasi oublié comment c’était avant quand j’avais un frigo. Je suis en location meublée pour le moment donc j'ai ce gros frigo éteint qui sert de porte-torchon et d'étagère dans la cuisine. Voilà une bonne chose de faite!